Fes La Medina à l'est du Riad Souafine

Est

Fes:  la Medina et ses environsMoussem Fes

Fès el Bali : festival des musiques sacrées du monde / fin Mai début Juin.

Chaque année en cette période de fin de printemps, Fèz se transforme en carrefour mondial de la spiritualité, de la tolérance et de l’émotion.

Festival de musiques sacréesLe Festival s’ouvre de plus en plus sur la ville et devient accessible au plus grand nombre car outre les concerts de l'après-midi au Musée Batha et les soirées payantes de Bab Makina les organisateurs proposent des concerts gratuits soit dans la médina à Bab Boujloud soit dans la ville nouvelle où se produisent les artistes de la sélection officielle.

 

Thumbnail imageLa médina de Fèz classée au patrimoine mondial par l’UNESCO est considérée comme la plus grande ville arabe ayant conservée au fil des  siècles à la fois son architecture et surtout son mode de vie ancestral. On estime qu'il y aurait environ 400 000 habitants dans l'enceinte des murailles. C'est cela qui rend cette médina si exceptionnelle.

Témoignage vivant du passé, Fèz est une ville qui déclenche les passions, nul ne peut rester indifférent devant la beauté de ses monuments, mosquées et palais rivalisant de richesse architecturale n’ayant d’autre finalité que l’élévation de l’âme vers le beau et le sacré.
A voir absolument : Fes la Medina
la medersa Bouinania, les mosquées Karaouiyine, Andalus, le mausolée de Moulay Idriss  les palais Mokri, Glaoui, Ba Mohamed Chergui. Le musée Nejarine, la place Séffarine et dans le centre historique les différents souks…

Au-delà des sites historiques, Fèz se découvre comme Venise, en se perdant dans le dédale de ses ruelles dont on fini toujours par se sortir, et de jour comme de nuit la médina offre mille et un visages qu’il faut garder précieusement au fond de sa mémoire.

Thumbnail imageMais Féz c’est aussi l’encyclopédie vivante des métiers ancestraux, les gestes et le savoir faire se transmettant deThumbnail image Maalem (maître) en apprenti, sur le mode du compagnonnage.
Des tanneurs de peaux aux sculpteurs sur bois,tout l’éventail des corps de métiers est représenté.
Lorsqu'au détour d'une ruelle vous passez devant un atelier ouvert, n'hésitez pas à vous arréter pour admirer le savoir faire des artisans.

A voir absolument, à la sortie de la médina (vers l'Est), les fabriques de poteries dont la plus célèbre, Art Naji vous permettra de comprendre le long processus de fabrication des zelliges...

Fèz El Bali n’est pas une « ville musée », c’est une cité où la vraie vie se joue du temps qui passe et des siècles qui se succèdent. Ville difficile, pleine de contraste et de réserves, Fès ne se livre pas facilement au visiteur de passage. Comme ces splendides demeures qui se cachent derrière des façades aveugles et décrépies, Fès se dévoile petit à petit à celles et ceux qui savent l'aimer et la respecter.

Fès Jdid : située à l’extérieur de la médina et jouxtant le Palais Royal, Fèz Jdid est surtout connue pour son artère commerçante reliant le très beau jardin de Jnaan Sbil au Mellah.

MellahMellah : Placé sous la protection du Palais Royal, le Mellah quartier juif est de style typiquement arabo-andalou. A voir: la synagogue, le cimetière juif, le quartier des bijoutiers ainsi que l’esplanade et les portes ouvragées du Palais Royal.